Dialogue avec une personne réfractaire à la médiation

Une femme prend rendez-vous pour faire une médiation avec son mari.

Déjà maman de 3 enfants, elle est enceinte de jumeaux et ne se sent pas capable de faire face. Elle souhaite avorter.

Son mari refuse cette solution et la menace de divorcer, si elle avorte.

La femme me rappelle en m’expliquant qu’il y a un problème car son mari refuse la médiation.

Sachant que son mari accepte de l’accompagner en voiture au cabinet de médiation, je lui propose de venir quand mêm.

Quand j’entends la voiture arriver, je vais à leur rencontre.

J’engage la discussion avec le mari.

Isabelle : Bonjour monsieur, je me demandais si vous accepteriez de rester au rendez-vous ?

Le mari : Hors de question, il n'est pas question qu'elle avorte, il y en a ras le bol! c’est ma femme qui a un problème moi je ne peux plus rien faire. Elle est devenue folle, elle veut tuer nos enfants maintenant. Vous allez voir elle est terrible ! Elle est trop têtue !

Isabelle : Vous craquez parce que vous voudriez qu’elle vous comprenne ?

Le mari : Non, je veux qu’elle se fasse soigner ! Elle est folle-dingue maintenant ! Elle n’a pas le droit de les tuer, c’est mes enfants aussi.

Isabelle : Vous avez peur que ça casse votre couple si elle prend cette décision ?

Le mari : Oui, c’est mort. Elle est tellement têtue !

Isabelle : Vous n’avez plus d’espoir qu’elle puisse changer d’avis maintenant ?

Le mari : Si, mon seul espoir, c’est vous ! Il faut réussir à la faire changer d’avis, sinon ce n’est pas possible !

Isabelle : Je suis votre seul espoir et je ne peux rien faire pour que vous puissiez vous faire entendre si vous ne restez pas. Vous voulez bien rester pour discuter une heure ?

Le mari : Vous êtes sûre que ça va servir à quelque chose ? Vous ne la connaissez pas, moi j’ai tout essayé, elle ne veut rien savoir, elle est bornée ! Vous allez voir !

Isabelle : Si elle ne vous écoute pas vous avez le droit de partir, ça vous va ?

Le mari : J’aurais tout essayé mais j’ai peur que ça ne marche pas. Enfin, on verra bien…

Isabelle : Entrez je vous en prie…

Publié dans DIALOGUE, EXEMPLE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :